Edeyen de Mourzouk

Oubari - Départ du Berliet du territoire, l'Adjudant chef Cerisier à la portière parle avec Barbary et Escande. L'adjudant Chef Cerisier, vieux méhariste, est un personnage au Fezzan.
Lorsque nous parlons avec Jean de l'éventualité d'une traversée de l'Edeyen nous ne savons pas que quelques années plus tôt, en 1946 le géographe Capot-Rey, partant d'Anou Cheraba ,(puits situé à l'ouest de Mourzouk) a tenté de rallier le puits d'Anaï en traversant l'Edeyen et qu'en raison des premières chaleurs d'avril, l'état de ses chameaux l'a obligé à se rabattre sur la Messak pour pouvoir atteindre Anaï.
Parti du même endroit en Décembre 1998, Monsieur Jean Louis Bernezat et son équipe réussiront là où le professeur Capot- Rey avait échoué, c'est à dire atteindre Anaï après avoir traversé les gigantesques dunes de l'Edeyen de Mourzouk, un véritable exploit. D'après l'admirable récit² des deux tentatives qu'a faitMadame Bernezat sur le journal La Montagne , le professeur Capot-Rey était accompagné par un sous officier et par des méharistes; Qui était ce sous officier? je ne peux m'empècher de penser à l'Adjudant chef Cerisier.

(2) Traversée de l'Egédé de Mourzouk, récit par madame Bernezat sur le Journal, La Montagne & Alpinisme N° 197- 3 /1999