Gatroun et la conquête du Fezzan

Gatroun - Le fort

Gatroun
- Janvier 1941,de retour à sa base, la patrouille Clayton Massu après avoir attaqué Mourzouk Traghen et Oum el Arneb se présente devant Gatroun, les italiens alertés, ouvrent le feu avec leurs armes automatiques; De plus les franco- britanniques, mitraillés par un avion et à court de munitions, décrochent et rallient Ouigh el Kebir et Zouar en passant par Toummo.

Fevrier 1942, Leclerc lance une série de coup de mains simultanés sur plusieurs postes du Fezzan.
Le Commandant Hous dont la mission est de prendre Gatroun entre le premier en action, laissant ses voitures ensablées il part à pied en reconnaissance avec son lieutenant et quelques hommes. En traversant la palmeraie un habitant lui apprend que le poste n'est tenu que par un officier et quelques "askris", il continue donc et pendant qu'il contourne le poste, le lieutenant profitant de ce que les militaires sont en train d'abreuver leurs chameaux, rentre dans le fort, pénètre dans le bureau, le chef de poste est en train de compter la solde des militaires, l'officier français est obligé de taper sur la table pour attirer son attention et lui signifier qu'il est prisonnier. ( Cet épisode nous fut raconté par le policier Haddad, ancien goumier du groupe nomade du Tibesti commandé par le Commandant Sarrazac).Quelques jours plus tard, tous les objectifs étant atteints, Leclerc ordonne le repli depuis Gatroun.

Décembre 1942, Leclerc lance l'attaque générale sur le Fezzan, le " campo "( camp retranché situé à l'est de la palmeraie) et le fort sont attaqués successivement par deux groupements qui ne s'attardent pas et continuent vers le nord, ce sont les méharistes qui obtiennent la reddition de Gatroun le 6 janvier. Le 12 janvier 1943 la conquête du Fezzan est terminée.