Sebha - arrivée du Junker

  • Sebha - De gauche à droite un légionnaire, Pierre Cuisinier, Buquin, Jacques Tanguy. J'ai oublié de mentionner que les Junkers 52 étaient des avions de transport de l'armée allemande, ceux qui étaient utilisés pour les liaisons avec les postes du Sahara étaient du matériel de récupération. C'était des trimoteurs, ils étaient plutôt lents, 260 km/ heure.
    J'étais arrivé à Sebha avec un Junker, je me souviens que nous avions quitté Maison Blanche le matin , pris notre déjeuner à Tunis El Aouina et fait ensuite Tunis Gabès avec, en prime un survol à basse altitude des arènes d'El Djem ; Le lendemain nous avions fait Gabès Sebha avec une petite escale à Ghadamés, manière de prendre un petit café au bordj. A l'intérieur il régnait un bruit assourdissant, je n'étais pas très rassuré car c'était mon baptême de l'air. C'était pourtant des appareils très surs, on disait même qu'ils pouvaient planer tous les moteurs arrêtés.